Tam Coc, la baie d’Ha Long terrestre

Roadmap 13 – A la découverte du Vietnam Nord, partie 2 : Tam Coc

Je ne ferai pas ici de « carte d’identité » du Vietnam, pas de cours de géo ni d’histoire. Si besoin il y a Google, Wikipedia, le Routard, Lonely Planet et des centaines de blogs… Non, juste quelques lignes pour partager mes plus belles expériences et adresses lors de la découverte de ce pays merveilleux.

Partie 2 : Tam Coc, la baie d’Ha Long terrestre

Beaucoup moins connue que sa version maritime, celle-ci n’a en rien à rougir et sans hésitation aucune, entre les deux je choisis Tam Coc ! Loin des circuits touristiques, et des embouteillages de bateaux, il faut se perdre à vélo au milieu des rizières.

Tam Coc, c’est le Vietnam authentique.

A environ 2h de train d’Hanoi et pour 73 000 Dongs (3,12 euros), vous voilà à Ninh Binh. Là, fuyez en taxi et 15 minutes plus tard vous arrivez dans le petit village de Tam Coc. Déposez votre baluchon dans une auberge de backpackers dans le centre pour les voyageurs solitaires, sinon dans une auberge. Je suis restée 3 jours chez Loan, une vietnamienne qui parle très bien français. Auberge recommandée par de nombreux français (qui par conséquent constitue l’essentiel de sa clientèle) depuis plusieurs années. L’établissement est plus que correct, et en bonus des vélos sont à votre disposition. Un peu à l’écart du centre de Tam Coc (enfin 10 minutes à pied), vous trouverez l’emplacement idéal pour débuter les nombreuses balades (à vélo) qui vous attendent.

Côté cuisine, je ne peux que vous conseiller les nombreux bouibouis du centre pour goûter les spring rolls, le tofu frit, farci, aux légumes (qui ne sont jamais les mêmes), le phô évidemment… moins chère, la cuisine de rue est aussi la meilleure. Le marché vaut aussi le détour, y aller tôt le matin (vers 8h) ou en fin d’après-midi (17h) pour rapporter des baguettes géantes de cuisine, acheter des fruits du dragon énormes et fuchsias, regarder les femmes chasser les mouches au-dessus de la viande avec des sacs plastiques attachés au bout d’un bambou, boire un mia da (jus de canne à sucre) fraichement pressé… Il faut rester 2 à 3 jours pour profiter de Tam Coc et explorer les rizières, pagodes et, grottes, déambuler à pied, en vélo, en barque.

A l’embarcadère des 3 grottes, un petit bateau manœuvré avec les pieds et à la force des cuisses d’une vietnamienne d’un certain âge, vous emmènera, comme son nom l’indique découvrir 3 grottes ! Une balade sur l’eau au milieu des rizières, loin de la route. Le secret pour éviter la foule est d’y aller tôt le matin ou proche de la fin de journée vers 17h.

La vallée du soleil, je l’ai faite en vélo, c’est gratuit et il n’y a personne ; on se perd un peu ce qui est très amusant. Pour ceux qui ont le pied marin, on peut aussi le faire en bateau.

La Pagode Linh Coc, une autre superbe découverte ! Faite un peu au hasard en fin d’après-midi lors d’une errance à vélo, j’ai été accueillie chaleureusement (évidemment c’est le Vietnam) par une petite dame et son air un peu surpris de voir quelqu’un débarquer. Après avoir grimpé quelques marches, elle sort une énorme clé qui ouvre la Pagode et là, cachée derrière, on pénètre dans une immense grotte. On se faufile, on monte, on descend, on baisse la tête… Impossible d’imaginer qu’un tel trésor se cache ici.

Hang Mua et ses 450 marches quand même ! Jolie balade à vélo quand on évite la route principale en passant par les petits villages parallèles. Surtout prévoir de l’eau parce que ça grimpe et c’est en plein soleil. On suit le dragon qui nous accueille en bas des marches, ensuite on grimpe, on profite de la vue, des étendus de rizières et des montagnes (qui sont en fait des formations karstiques, oui monsieur).

Pour changer un peu du vélo et des rizières (même si moi je ne m’en lasse pas), prévoir une journée au Cuc Phuong National Park, centre de protection et de réhabilitation de primates et de tortues vietnamiennes (menacées par les affreuses tortues américaines qui veulent les dévorer !). Le parc abrite une faune et une flore exceptionnelles qui en font une des zones les plus protégées du pays. Le parc permet de faire un bon treck de 2h30 dans la jungle. Pas de tout repos mais de toute beauté et surtout vous marchez au milieu de centaines de papillons. Une escapade exceptionnelle et vraiment différente de ce qu’on peut voir dans la région.

Marie-Caroline Fourmont

(Source info: www.onlike.net)

×