Frédéric Michalak, chez les Lolos noirs

 

Frédéric Michalak était hier à la Fnac-Wilson pour présenter le DVD de l'émission « Rendez-vous en terre inconnue » pour laquelle il a partagé la vie des Lolos noirs du Vietnam. Interview.
 
C'est la première fois que vous viviez une expérience aussi exotique ?
 
Question exotisme, l'Afrique du sud c'est pas mal non plus. Mais c'était la première fois en Asie et dans ces conditions.
 
Qu'est-ce qui vous a le plus impressionné chez ce peuple ?
 
Ce sont des gens très pauvres, qui ont des conditions de vie médiocres, sans eau, ni électricité. Qui attendent la pluie pour leurs cultures. C'est une véritable lutte quotidienne pour la vie. Et pourtant, ils sont souriants et d'une grande gentillesse.
 
Leurs mœurs vous ont-elles surpris ?
 
Il y a beaucoup de choses qui m'ont marqué. Ils ont des valeurs très fortes. Comme le respect des anciens, ou leur manière d'élever les enfants. Les hommes s'en occupent quand les femmes travaillent dans les rizières. Il y a un vrai partage des tâches et une très grande solidarité dans le groupe. Ils mangent ensemble et règlent les problèmes de la communauté ensemble.
 
L'émission de France 2 a fait un carton, vous vous attendiez à une telle popularité ?
 

ça ne m'étonne pas, vue la qualité de l'émission. Je l'ai découverte en direct comme tous les téléspectateurs, je ne l'avais pas vu avant. J'ai été mis dans les meilleures conditions et le naturel revient tout de suite. Je ne suis pas un acteur. Le contact avec les Lolos a fait ressortir des sensations de mon enfance. Il y a beaucoup de messages positifs pour nous, Occidentaux, qui avons tout.
 
Vous êtes partis du Stade dans des conditions compliquées. Vous avez de l'amertume ?
 
Ce n'était pas compliqué. ça s'est fait normalement. Guy Novès m'a laissé partir. Il m'a dit vas-y, fais-le. C'est comme ça. C'est le rugby professionnel. Mais je ne suis pas amer, au contraire. Partir m'a permis de rebondir et d'être performant là-bas. Je suis un compétiteur.
 
Vous avez évoqué votre retour en France… vous savez où ?
 
Je n'ai pas dit en France, mais en Europe, la saison prochaine. En 9 en 10, on verra. Pour l'instant, je suis aux Sharks jusqu'en août. Je vais recommencer la préparation physique pour reprendre le Super 15 en janvier, mais je ne ferai pas la Currie cup.
 
L'équipe de France ?
 
Si l'opportunité se présente, je la saisirai. C'est plus facile, on est plus en vue en jouant en Europe. Et les calendriers sont mieux adaptés.
 
Qu'avez-vous pensé du Mondial des Bleus ?
 
Comme tout le monde. Un début difficile et un super final où ils méritent 100 fois de gagner dans l'esprit, le combat. Les joueurs se sont pris en main, ont été solidaires. Tant mieux.
 
Des Lolos noirs au rugby…
 
Ce sont deux mondes différents, mais il y a un certain état d'esprit, des vertus de solidarité, qui se ressemblent. Si quelqu'un s'effondre, on le relève. Mais nous, c'est du sport, eux, c'est pour survivre.
 
--------------------------------------------------------------------------------

Le chiffre : 7,7
 

millions > Téléspectateurs. C'est l'audience record enregistrée par les tribulations de Fred Michalak chez les Lolos noirs du Vietnam à des années-lumière de notre univers. France 2 s'est retrouvée en tête des audiences et l'émission a fait son deuxième meilleur score.
 
« Je souhaite à tout le monde de vivre ce genre d'expérience. ça remet les pieds sur terre. Surtout en ce moment ». Frédéric Michalak, joueur de rugby

(source: www.ladepeche.fr)